40 exposants au 1er salon national de l’entreprise de Béjaïa

Publié le par id.algérie

40 exposants au 1er salon national de l’entreprise de Béjaïa

BEJAIA - Une quarantaine d’exposants ont pris part jeudi au 1er salon national de l’entreprise de Béjaïa pour faire connaître leurs produits, faire valoir leur savoir-faire et établir des relations de partenariat.

Organisé par "Rh communication", spécialisé dans l’événementiel, le rendez-vous, exclusivement professionnel, entend constituer "un espace d’échange et d’affaires entre industriels, acheteurs, artisans, financiers, porteurs de projets, entre autres", a indiqué son directeur Rachid Hassas.

Les exposants en électronique, produits d’hygiènes et d’entretien, bâtiment, machinisme, agroalimentaire, électricité, téléphonie, banques et assurances, animent les différents stands et rendent compte, individuellement et/ou collectivement, des mutations de l’industrie nationale dont beaucoup éprouvent non sans réussite, leur expérience à l’international.

Ainsi en est le cas pour les produits d’hygiènes qui commencent à se tailler des parts de marchés importants en Afrique, voire en Europe. C’est aussi le cas pour les peaux et cuirs, qui après un tassement de l’activité a repris de plus belle, notamment avec l’allègement des procédures d’exportation. Et c’est aussi le cas de beaucoup d’autres, qui ont trouvé en la crise et la baisse des exportations d’hydrocarbures de véritables motifs pour se transcender.

"Avec le bas niveau des prix de l’énergie et des coûts relativement réduits de la main d’œuvre, nous sommes fortement compétitifs", expliquera M. Balia, responsable du développement des affaires au sein du groupe Faderco, visiblement enthousiaste vis-à-vis des projets à l’exportation envisagés.

En fait une multitude de chefs ont affiché une attitude similaire en se montrant forte optimiste quant aux perspectives, aiguillonnés visiblement par l’assouplissement des procédures et l’incitation des pouvoirs publics à s’engager sur ce créneau. "Il y’a quelques mois on mettait 5 à 6 mois pour ficeler un projet d’exportation. Maintenant, c’est à peine un mois", dira un représentant de "Megabatba" (ex Sonipec), qui entend profiter de l’opportunité pour revenir sur le marché Italien, "très demandeur" de pièces en cuir et daim.

Au-delà, de l’espace de rencontre et échange qu’il offre, l’événement repose, par ailleurs, sur plusieurs animation, dont des conférences et de tables rondes autour, notamment, de la publicité en entreprise et de la lutte contre la contrefaçon.

Commenter cet article