Règle 49/51% : Aucune contrainte pour les investisseurs espagnols

Publié le par ouada yazid

D.R

« La règle 49/51% relative à l'investissement étranger ne représente aucune contrainte pour les sociétés espagnoles installées en Algérie », a indiqué hier le président du Cercle du commerce et de l'industrie algéro-espagnol (CCIAE), Djaoued Salim Allal. S'exprimant en marge d'une rencontre sur les relations économiques algéro-espagnoles, M. Allal a noté que le nombre des sociétés espagnoles installées en Algérie avait connu une nette augmentation durant les cinq dernières années, passant de 156 en 2010 à 269 actuellement.


Cette augmentation de la présence des entreprises espagnoles "confirme le fait que la règle 49/51% n'a jamais été un obstacle aux opérateurs espagnols", a-t-il soutenu.


Selon des statistiques citées par le président du CCIAE, 40 projets d'investissements ont été déclarés en 2013 au niveau de l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) dont 33 ont été déjà réalisés pour un montant de près de 1,5 milliard d'euros. De son côté, l'ambassadeur d'Espagne à Alger, Alejandro Polanco Mata, a souligné que l'Algérie "fait partie de la stratégie des investisseurs espagnols axée sur l'ouverture sur tous les marchés potentiels".


M. Mata a, en outre, appelé les opérateurs économiques algériens à renforcer leur présence en Espagne en vue de "diversifier les échanges commerciaux entre les deux pays", actuellement dominés par les hydrocarbures.


Les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne s'élèvent à quelque 15 milliards de dollars, faisant de l'Espagne le premier client et le quatrième fournisseur de l'Algérie. Il est à souligner que cette rencontre du CCIAE a été tenue à l'occasion de l'ouverture de son bureau à Alger. Agréé en juin 2013, le CCIAE, dont le siège est basé à Oran, est une association qui a pour mission d'œuvrer pour "la création d'un environnement favorable au développement du partenariat entre les entreprises algériennes et espagnoles et de promouvoir les relations commerciales entre les deux pays".


Actuellement, 81 opérateurs économiques sont membres de cet organisme, dont 57 Algériens et 24 Espagnols représentant différents secteurs d'activités comme l'agroalimentaire, les transports, le BTPH, les services, les finances, le tourisme et les TIC.


La communauté d'affaires espagnole est concentrée dans la région ouest du pays, notamment l'Oranie où opère une centaine d'entreprises.

 

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/67446

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article