Le CPE approuve la création d'une dizaine de grands groupes industriels

Publié le par ouada yazid

Le CPE approuve la création d'une dizaine de grands groupes industriels

ALGER-  Le nouveau schéma de réorganisation du secteur public marchand industriel, adopté jeudi dernier par le Conseil des participations de l'Etat (CPE), prévoit la création "progressive" d'une dizaine de grands groupes industriels avant fin 2014, a indiqué lundi le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb.


"Le CPE a adopté le nouveau schéma de réorganisation du secteur public marchand dans le cadre du déploiement de la nouvelle stratégie industrielle prônée par les pouvoirs publics", a affirmé le ministre dans un entretien à l'APS.

 

Le processus de création de ces grands groupes se fera "de façon graduelle de sorte à ne pas entraver la continuité de l’activité des entreprises publiques industrielles et à promouvoir les conditions idéales pour assurer le décollage des groupes et la cohérence de leurs stratégies", a expliqué M. Bouchouareb.

 

Les nouveaux grands groupes verront le jour avant la fin de l’année 2014, a-t-il précisé.

Ce redéploiement porte sur la création à partir des Sociétés de gestion des participations de l'Etat (SGP) relevant du ministère de l'Industrie et des Mines, des groupes industriels "présentant une taille critique, des synergies et des complémentarités ainsi qu'un potentiel de déploiement sur les marchés nationaux et internationaux", a souligné le ministre.

 

La nouvelle configuration vise notamment "la réduction des paliers organiques et une économie de structures impliquant un processus de prise de décision simplifié", selon M. Bouchouareb.

 

La société mère, a-t-il poursuivi, sera l’unique interlocuteur de l’actionnaire, un seul pôle de décision se substituera à la myriade de centres de décision et agira au nom de l’Etat actionnaire dont elle exercera la plénitude des prérogatives.

 

Elle permet d'avoir une "masse critique" pour renforcer la position compétitive des groupes dans les filières ciblées, de mettre en place les conditions de leur développement et innovation pour disposer de la flexibilité nécessaire à l’adaptation aux nouvelles mutations.

 

Le contrat de performance pour la bonne gouvernance

 

Il s'agit aussi de s'affirmer progressivement comme des "entreprises leaders" et de réaliser une spécialisation sur certains produits, de mutualiser les ressources et de partager les coûts notamment en matière d’approvisionnement en inputs et de recherche et développement ainsi que de bénéficier d’un régime fiscal spécifique aux groupes, a-t-il fait remarquer.

 

La réussite de cette approche exige, entre autres conditions, un management qualifié composé de cadres et d’administrateurs devant jouir de grandes compétences, a-t-il encore ajouté.

 

A ce titre, le ministère vient de lancer par voie de presse un "appel à candidature" pour le recrutement de managers d’entreprises et de groupes industriels pour garantir la bonne gouvernance qui "rompt avec les habitudes actuelles" avec obligation d’un contrat de performance.

 

Abordant le volet ressources humaines, M. Bouchouareb a affirmé qu'une importance particulière sera accordée à la mise à niveau des employés avec la garantie de préservation de l'ensemble des emplois.


Depuis  2001, le secteur public marchand regroupé, en une trentaine de SGP et d’entreprises publiques économiques (EPE) non affiliées, sous l’autorité du ministère en charge des participations de l’état, est régi par les dispositions de différents textes notamment l’ordonnance 01-04.

 

A partir de l’année 2008 et sur résolution du CPE, il a été décidé que chaque ministre sectoriel concerné par l’activité de la SGP assure la présidence de son Assemblée générale et le suivi du développement des entreprises en portefeuille.

 

C’est ainsi que le portefeuille du secteur public marchand a été ventilé sur les différents ministères.

 

Ce portefeuille est constitué de 18 SGP et de 6 EPE non affiliées dans le secteur de l'industrie, de 3 SGP et de 4 EPE non affiliées dans le secteur des Transports et de 3 SGP et d'une (1) EPE non affiliée dans le secteur de l'agriculture.

 

Le schéma adopté par le secteur de l'Industrie et des Mines pourrait être adopté par les autres secteurs.

 

Le plan d'action du gouvernement pour la mise en oeuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a prévu un redéploiement stratégique du secteur public industriel par la création de groupes industriels performants et compétitifs dans les secteurs porteurs, en partenariat avec des leaders mondiaux maîtrisant la technologie et les marchés

 

http://www.aps.dz/economie/10635-le-cpe-approuve-la-cr%C3%A9ation-d-une-dizaine-de-grands-groupes-industriels

Publié dans Industrie et PME

Commenter cet article

Bencherif Slimane 04/09/2014 10:08


Il me semble que les SGP constituaient un pallier organisationnel  supplémentaire, et que les présidents en charge de leur gouvernance ne se souciaient guerre de la productivité, la
performance et des pratiques managériales mises en œuvre dans les entreprises industrielles.  Ceci dit, le volume  des résolutions du CPE n’expliquait pas la mise en place de grandes
structures éparses pour leur exécution et suivi, il serait plus judicieux à mon sens, de charger un service du ministère concerné en relation directe avec les présidents de groupe pour
l’exécution de ces missions.


Nous assistons à une transition vers des groupes industriels plus responsables envers la société et plus compétitifs, en ce sens que les futures managers auront à répondre à travers un contrat de
performance de leur style de management et des résultats qui s’en déclinent.


 


Dans ce contexte, disons que l’appel à candidature lancé par le ministère de l’industrie et des mines,  confortera  certainement cette nouvelle vision, par la qualité recherché chez les
managers qui auront la charge de diriger ces grands groupes. Il va sans dire, que le style de gouvernance démocratique prôné par les pouvoirs publics, instaurant ainsi de meilleures pratiques
managériales aboutirait à terme à la performance sociale et économique tant recherchée, et du coup à la constance dans la croissance économique du pays.