L’émergence économique nécessite un taux de croissance considérable dans l’industrie (Sellal)

Publié le par ouada yazid

L’émergence économique nécessite un taux de croissance considérable dans l’industrie (Sellal)

 

ALGER - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué, jeudi à Alger, que l’ambition de parvenir à l’émergence économique comme annoncé par le plan d’action du gouvernement "nécessite un taux de croissance considérable notamment dans le secteur de l’industrie".

L’objectif essentiel de la politique du développement économique est de relever le taux de participation du secteur industriel dans l’économie nationale pour réaliser une valeur ajoutée à moyen terme et la création de 600.000 postes d’emploi entre 2013 et 2020, a-t-il affirmé en réponse à une question orale à l'Assemblée populaire nationale (APN) et lue en son nom par Khelil Mahi, ministre des Relations avec le Parlement.


Le Premier ministre a précisé que la réalisation de cet objectif doit être adossée à une relance du secteur industriel considéré comme "le grand défi de la décennie à venir", et ce, à travers "une redynamisation des grands projets industriels structurants qui permettent de développer les investissements et de dynamiser les différentes branches industrielles et les PME tout en développant la sous-traitance".

 

Dans ce cadre, il a souligné les efforts du gouvernement pour atteindre cet objectif en facilitant les modalités de création d'entreprises en leur assurant l'accompagnement sans distinction entre secteur privé et public.

 

Il a également rappelé les facilitations pour l’obtention du foncier ainsi que le début de réalisation de 49 parcs industriels, relevant en ce sens les facilitations contenues dans la loi 01-03 relative à l’investissement.

 

Le Premier ministre a ajouté que les investissements publics seront destinés aux industries basées sur les ressources naturelles comme le fer et l’acier, le ciment ainsi que la pétrochimie ou encore la pharmacie, les matériaux de construction, la mécanique, le textile et l’agroalimentaire. Ces projets sont évalués à 400 milliards DA dont 45 milliards destinés au Sud.

 

Pour M. Sellal, ce montant sera révisé à la hausse grâce à des partenariats industriels qui seront proposés au gouvernement pour approbation. La politique du gouvernement, a-t-il ajouté, vise à soutenir les grands groupes industriels et les PME à travers l’Agence nationale de développement de la PME (ANDPME) et l’incitation des entreprises privées au partenariat avec le public ou avec des étrangers. Le Premier ministre espère que les résultats de ces projets seront palpables en 2014 et 2015.

 

La relance économique du secteur public vise à augmenter sa part de marché et le développement de nouvelles activités et la réduction des importations voire l’exportation de certains produits. La formation des ressources humaines constitue, selon M. Sellal, un autre objectif de ce plan afin de créer des passerelles avec le secteur privé pour encourager la sous-traitance et le recentrage des sociétés publiques vers leurs métiers de base.

 

 

http://www.aps.dz/economie/9187-l%E2%80%99%C3%A9mergence-%C3%A9conomique-n%C3%A9cessite-un-taux-de-croissance-consid%C3%A9rable-dans-l%E2%80%99industrie-sellal

 


Publié dans Industrie et PME

Commenter cet article