"Créer un réseau méditerranéen des acteurs de la création d'entreprise"

Publié le par ouada yazid

 

Les 25 et 26 septembre prochains, l'agence pour l'entrepreunariat en Méditerranée (ACIM) organise le premier forum dédié aux acteurs de l'accompagnement à la création d'entreprise des pays riverains. Le but est de mettre en réseau les différents acteurs et échanger sur les bonnes pratiques en la matière. Le délégué général d'ACIM, Tahar Rahmani, nous explique pourquoi.

La Méditerranée est une zone de palabres. On ne compte plus les forums, colloques et autres grands messes où les spécialistes échangent inlassablement sur son avenir de paix et de prospérité partagées sans cesse repoussé. Ce n'est pas dans cette lignée que veut se situer le premier forum des acteurs de l'accompagnement à la création d'entreprise. Mis en place par l'ACIM (agence pour l'entrepreunariat en Méditerranée) ce forum de deux jours est destiné à créer un véritable réseau des professionnels qui travaillent dans ce champ dans les pays du Maghreb comme du Machrek. Il se tiendra à la Villa Méditerranée les 25 et 26 septembre prochains.


Délégué général d'ACIM à Marseille, Tahar Rahmani est un vieux routard à la fois de l'aide à la création d'entreprise et du co-développement[1]. Il entend donc donner un contenu concret à la rencontre. "Nous attendons une cinquantaine de structures de Jordanie, d'Egypte, du Liban mais aussi des trois pays du Maghreb, détaille-t-il sur le plateau de Marsactu. Ce sont nos partenaires, des structures publiques ou privées dans le cadre d'un renforcement des capacités de leurs personnels à travailler aux projets de futurs créateurs d'entreprise." Dans cette mission d'intermédiaire qui intervient notamment en formation de formateurs, ACIM est soutenue par la Commission européenne, l'Agence française de développement et le conseil régional PACA.


Ce Forum est le premier du genre. Il va nous permettre à la fois de faire un état des lieux de la création d'entreprise en Méditerranée et permettre de tracer des perspectives d'actions communes pour que les gens puissent travailler entre eux du Sud au Nord mais aussi le Sud avec le Sud. Notre objectif final est la création d'un réseau des acteurs de la création d'entreprises en Méditerranée.


Depuis le début des années 2000, les Etats - notamment du Maghreb - ont pris conscience de la nécessité de mener une action publique en se dotant d'agences en charge de cette question. Près de 15 ans après, l'idée est donc de faire une pause et d'engager une réflexion commune. "Les structures avec lesquelles nous avons noué un partenariat tirent le constat qu'il existe des faiblesses notamment en termes de moyens et d'échange sur les bonnes pratiques. En prenant ce temps de réflexion, nous pouvons ensuite interpeller les gouvernements et les bailleurs internationaux qui pourraient faire de la création d'entreprise une priorité".


En effet, via les dispositifs de micro-crédits notamment, la démarche entrepreunariale permet de faire émerger des activités génératrices de revenus maintenues jusque-là dans l'informel mais aussi de faire naître un tissu de TPE et PME. D'autre part, ACIM suit également près de 220 porteurs de projets issus des différentes diasporas "qui sont sur la voie de créer leur entreprise dans les pays d'origine". Or, l'apport financier des communautés issues des migrations reste quatre fois supérieur à l'aide publique au développement des pays du Nord dans leurs pays, estime le délégué général d'ACIM. Formés, compétentes, les personnes issues des diasporas peuvent devenir de vrais leviers pour créer de l'activité dans le pays d'origine de leurs parents. C'est donc là une vraie piste pour donner du corps aux ambitions de co-développement.


[1] Il a aussi été élu au conseil municipal de Marseille puis au conseil communautaire de MPM de 1995 à 2014


Par Benoît Gilles, le 12 septembre 2014

http://www.marsactu.fr/economie/creer-un-reseau-mediterraneen-des-acteurs-de-la-creation-dentreprise-36337.html

Publié dans Emploi

Commenter cet article