Coopération Algérie-UE : 253 entreprises ont bénéficié de l’appui du PME II

Publié le par ouada yazid

D.R

Les petites et moyennes entreprises (PME) ont une grande importance dans la dynamique d’amélioration des conditions sociales et de création d’emplois, ainsi que dans la structuration et le développement de l’économie.


Le gouvernement algérien est conscient de l’importance de développement de ce  secteur, en mettant en place un ambitieux programme de réformes. Cet effort a été maintenu par la mise à niveau  de 20.000 PME d’un montant d’environ 4.5 milliards d’euros sur une période de 5 ans 2010/2014. Dans le rapport «Coopération Algérie-UE»,  dont une copie nous a été remise, il est souligné que l’UE a soutenu ce processus en finançant un premier projet-pilote (PME I), avec une contribution d’un montant de 57 millions d’euros, destiné à appuyer la mise à niveau des PME/PMI et à la création d’un fonds de garantie visant à faciliter leur accès aux crédits de financement. S’agissant des résultats à ce jour, le document note que dans le cadre du programme PME II, «2.553 entreprises ont bénéficié de l’appui, dont 146 ont bénéficié d’un diagnostic et 86 entreprises ont bénéficié d’une ou plusieurs actions spécifiques de mise à niveau (MAN)». Entre 2011 et 2013, souligne la même source,  «vingt modules de formation  ont été  organisés avec l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP) au profit d’une vingtaine d’entreprises de production pharmaceutique, dans les domaines, notamment, de la métrologie, la mise  en place d’une  analyse de criticité type AMDCE. 245 cadres issus de 22 entreprises de cette filière ont bénéficié des formations dispensées par les experts de PMEII». Concernant le volet d’appui à la qualité, le rapport a retient que «l’appui PME II à l’infrastructure nationale de la qualité a contribué à une bonne avancée dans les domaines de l’accréditation et de l’évaluation de la conformité». «L’agence d’accréditation et de certification ALGERAC a été appuyée en 2013 à travers plusieurs actions d’assistance technique et de formation, et l’Office national de métrologie légale (ONML) a été assisté sur le volet de la mise en place et d’exploitation de certains équipements métrologique acquis dans le cadre du programme pour un montant de 3 millions d’euros», selon ce document. L’Union européenne a souligné également dans son rapport qu’«en ce qui concerne le volet  de l’appui institutionnel, les actions réalisées au profit du MIM ont concerné 7 études dans différents domaines, notamment l’identification de projets d’investissements  dans le domaine de la sous-traitance, la création d’un observatoire de l’industrie, les instruments d’évaluation des politiques  publiques, la mise  en place de 4 laboratoires au sein du centre technique de la mécanique».


Il y a lieu de souligner que le montant de ce programme bilatéral, selon le rapport, est de 44 millions d’euros, dont 40 millions comme  contribution européenne et la période de son exécution est de 3 mars 2008 au 31 mars 2014.


Makhlouf Ait Ziane

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/68299

Publié dans Algérie - UE

Commenter cet article