Contrôle des produits industriels: accélérer la réception du laboratoire national d'essais

Publié le par ouada yazid

Déclaration du ministre du Commerce, Amara Benyounes, lors d'une visite de prospection sur l'état d'avancement du projet de création du Laboratoire national d'essais (LNE)  
Déclaration du ministre du Commerce, Amara Benyounes, lors d'une visite de prospection sur l'état d'avancement du projet de création du Laboratoire national d'essais (LNE) Photo-APS

ALGER - Le ministre du Commerce, Amara Benyounes, a appelé jeudi à rattraper le retard accusé dans la création du Laboratoire national d'essais (LNE) pour procéder au contrôle des produits industriels dans les mois à venir.

 

Lors d'une visite de prospection sur l'état d'avancement de ce projet, M. Benyounes s'est interrogé sur les raisons du retard accusé dans la réalisation de ce laboratoire devant permettre une meilleure protection du citoyen, d'autant plus, a-t-il dit, que les enveloppes budgétaires sont disponibles appelant à trouver des solutions aux problèmes qui entravent ce projet.

 

Le ministre a annoncé que ces problèmes seront résolus à partir de la semaine prochaine notamment ceux existant entre le bureau d'études et l'entreprise chargée de la réalisation du laboratoire.

 

"Il faut trouver des solutions à ces problèmes car les textes réglementaires sont claires sur ce sujet notamment pour ce qui est des amendes sur le retard dans la réalisation. Que chacun assume ses responsabilités", a-t-il martelé.

 

M. Benyounes a insisté par ailleurs sur la réception de cet établissement, premier du genre en Algérie, dans les prochains mois pour une meilleure protection du consommateur et de l'économie nationale d'autant plus que l'Algérie s'apprête, a-t-il soutenu, à adhérer à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

 

Le laboratoire nationale d'essais, situé à la ville de Sidi Abdallah à Zeralda (Alger), aura des annexes spécialisées en analyses physicochimiques et microbiologiques pour le contrôle de la conformité des produits industriels.

 

Il s'agit notamment, selon le ministre, des matériaux de construction, l'électroménager, les jouets, le textile, la maroquinerie, le matériel de cuisine, les pièces détachées (automobile), les lots scolaires, l'emballage, les détergents, les produits cosmétiques.

 

Le ministère du Commerce avait signé en 2012 un mémorandum cadre avec un laboratoire français portant sur l'accompagnement du LNE dont les travaux avaient été lancés en 2008.

 

A une question sur l'opposition de certaines parties dont des députés, des syndicats, des associations et des partis politiques à l'adhésion de l'Algérie à l'OMC, le ministre a assuré que ce processus s'effectuera tout en respectant les intérêts de l'économie nationale.

 

"La décision du Conseil des ministres est claire sur l'adhésion à cette organisation tout en respectant les spécificités de l'économie nationale", a-t-il précisé.

 

A cet effet, il a annoncé l'organisation en septembre prochain d'une journée parlementaire sur l'adhésion de l'Algérie à l'OMC.

 

http://www.aps.dz/economie

Publié dans Industrie et PME

Commenter cet article