Agriculture : Lancement de trois jumelages institutionnnels avec l’UE

Publié le par ouada yazid

D.R

Ces projets de coopération institutionnelle qui porteront sur la sécurité sanitaire et la labellisation des produits agricoles s’inscrivent dans le cadre du P3A, programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union Européenne. Un séminaire de lancement de ces trois jumelages est prévu, aujourd’hui, à la Résidence El Mithak.


Financés par l’UE, ces actions qui seront mis en œuvre en partenariat avec la France et l’Italie ont pour objectifs, le renforcement des capacités humaines dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, par la mise à niveau des laboratoires  de l’Institut National de Médecine Vétérinaire (INMV), la modernisation des services vétérinaires au niveau central et local, d’accompagner le MADR pour la mise en place d’une politique de qualité des produits agricoles en référence au système de qualité spécifique qui porte sur une reconnaissance de la qualité des produits agricoles par les signes distinctifs liés à l’origine (IGAO), ou, les appellations d’origine (AO), et les indications géographiques (IG) constituent, en fait, les instruments-clés de cette politique en ce sens qu’ils constituent un outil de développement de la dynamique agricole locale, et de promotion du produit du terroir, tant sur le marché algérien qu'à l’exportation. Une orientation d’ailleurs soulignée dans la Politique de renouveau agricole et rural (PRAR), lancée en 2008. Les jumelages en question ont pour finalité, le parachèvement du dispositif institutionnel et réglementaire, le démarrage opérationnel des institutions centrales chargées de la reconnaissance des produits en IG et AO (Comité National de Labellisation et son Secrétariat permanent), le renforcement des capacités des acteurs intervenant dans le secteur (chambres d’agriculture, DSA, instituts techniques spécialisés, organisations professionnelles), et l’accompagnement du processus de reconnaissance de 3 produits pilote, à avoir, la datte « Deglet Nour de Tolga », (Biskra), la figue sèche de « Beni Maouche » (Bejaia), et l’olive de table de « Sig » (Mascara).  Le second projet de jumelage concerne le « renforcement de la capacité de contrôle des services vétérinaires en vue de les rapprocher des standards européens et internationaux ».


L’objectif de ce projet de jumelage et d’améliorer la sécurité sanitaire des produits alimentaires d’origine animale afin de soutenir leur commercialisation sur le marché intérieur algérien et de faciliter leur exportation vers l’Union européenne et à l’international. Il s’agira d’harmoniser les règlements, et normes nationales avec les standards européens, de compléter le dispositif régissant les services vétérinaires par l’introduction d’un système qualité selon la norme ISO/CEI 17020, de renforcer les contrôles vétérinaires en conformité avec les normes européennes.  Le troisième projet de jumelage consiste en la mise à niveau des laboratoires de l’INMV aux standards européens et internationaux. Il sera question également, indique le communiqué du MADR, de la création  de deux laboratoires régionaux à Constantine et Tlemcen affiliés à l’INMV sous système de management de la qualité (SMQ) selon le référentiel ISO/CEI 17025, ainsi que de l’amélioration du SMQ du laboratoire central d’Alger. Le projet devra également conduire au placement des laboratoires relevant de l’INMV sous système de gestion des risques biologiques, du renforcement des diagnostics virologiques et moléculaires, et enfin, l’introduction de procédés d’analyses toxicologiques et de renforcement d’analyses physico-chimiques.


D. Akila


Publié dans Agriculture et Pêche

Commenter cet article