Agir sur la tarification peut réduire la consommation d'électricité dans les foyers (TROIS QUESTIONS)

Publié le par ouada yazid

Agir sur la tarification peut réduire la consommation d'électricité dans les foyers (TROIS QUESTIONS)
 

ALGER - Le consultant en énergie Toufik Hasni a plaidé pour la mise en place d'un règlement sur l’importation des appareils électroménagers, souvent énergivores, soulignant qu'il fallait agir sur la tarification pour que les foyers réduisent leur consommation de 60% actuellement à 30% pour parvenir à l’efficacité énergétique.


Question : Pourquoi est-il important d’inciter les ménages à réduire leur consommation ?

 

Réponse : Actuellement, 60% de l’électricité est consommée par les ménages alors que la consommation du secteur industriel ne dépasse pas 5%, sachant qu'il faut développer la consommation dans ce secteur pour parvenir à un taux de croissance escompté de 7%. A ce moment-là, 40% de la consommation sera du fait de l’industrie même si ce secteur est aussi soumis aux règles d’efficacité énergétique.

 

Les ménages doivent réduire leur consommation de 60% à 30% pour parvenir à l’efficacité énergétique, y compris en agissant sur la tarification. Ce niveau est aussi conforme aux normes internationales.

 

D’ailleurs, l’Algérien consomme deux fois plus d’électricité comparativement aux citoyens européens et ceux des pays développés. Pour réduire la consommation, il faut s’orienter vers les équipements des ménages car on peut agir rapidement sur ce segment. Un règlement sur l’importation des appareils électroménagers s'avère nécessaire car ils sont énergivores y compris les climatiseurs qui ne sont pas toujours aux normes.

 

Question : Quelles sont les conditions à remplir pour parvenir à une efficacité énergétique apte à rationaliser la consommation de l’électricité des ménages et des autres secteurs ?

 

Réponse : L’efficacité énergétique consiste en la recherche de moyens de réduire et d’optimiser la consommation d'énergie mais aussi de limiter le gaspillage de cette ressource. Dans les foyers, il y a des équipements énergivores qui consomment davantage d’électricité que d’autres appareils qui répondent aux normes d’économie d’énergie.

 

Des campagnes de sensibilisation sont lancées pour inciter les ménages à réduire leur consommation mais elles n’ont pas pu générer de résultats. Tant que les gens ne sont pas touchés dans leurs poches, on ne pourra réussir dans cette quête de réduction de consommation de l’énergie.

 

Question : Est-ce que d’autres actions peuvent être envisagées en ce qui concerne le secteur de la construction?

 

Réponse : L’optimisation de la consommation des ménages peut conduire à l’utilisation de 300 à 400 KW par bimestre ce qui correspond à la norme. Les ménages qui dépassent ce seuil doivent payer un tarif plus élevé.

 

Dans les foyers, il faut qu'une décision soit prise en vue d'encourager l'utilisation des

chauffe-eau solaires pour réduire la consommation et le coût de l’installation est infime en comparaison au coût global du logement.

 

Il faut aussi que les habitations respectent les normes d’isolation thermique et les ménages qui réalisant des réhabilitations afin de parvenir à la rationalisation de l’énergie doivent bénéficier d’un crédit pour effectuer les travaux.

 

Il faut aussi utiliser les matériaux de construction qui aident à parvenir à cette fin et des études sont effectuées pour développer des techniques de construction capables de rationnaliser la consommation d'énergie dans les ménages.

 

Avec l’ensemble de ces mesures, on peut parvenir à réduire de 25%, voire plus, la consommation des foyers.

 

http://www.aps.dz/economie/9617-agir-sur-la-tarification-peut-r%C3%A9duire-la-consommation-d-%C3%A9lectricit%C3%A9-dans-les-foyers-trois-questions

Commenter cet article

Bencherif Slimane 08/09/2014 21:02


Voila un sujet précieux et des propositions forts intéressantes. Ponitu de par la nature tarissable de l'énergie et de la nécessité de rationnaliser nos consommations, seul moyen de parvenir à
une croissancepérenne et du coup un développement durable. Car quel droit avons nous, de consommer, gaspiller et tarir des ressources naturelles sensées profiter à toutes les générations futures.
Alors il est grand temps de faire la transition vers l'utilisation des énergies non fossiles ou renouvelables pour ne pas réduire les capacités des futures générations à se prendre en charge et
se développer. En un mot, donner un sens altruiste au mode de gouvernance, pour entamer le chemin du développement durable.