Innovation technologique _ « Un facteur-clé de promotion de la compétitivité des entreprises »

Publié le par id.algérie

 

 

Le ministère de l’Industrie et des Mines accorde un intérêt particulier à la question d’innovation considérée comme facteur-clé de promotion de la compétitivité des entreprises et de leur pérennisation. C’est ce qu’a affirmé, jeudi dernier, le directeur général de la compétitivité industrielle auprès du ministère, Abdelaziz Guend, lors du Forum national de l’innovation et des perspectives économiques, organisé par la fondation éponyme (FNIPEC).

Guend a souligné que les pouvoirs publics sont « convaincus » et « conscients » du rôle central que l’entreprise industrielle est appelée à jouer dans la diversification de l’économie nationale et sa transformation en économique efficiente, performante et exportatrice. C’est pourquoi, a-t-il précisé, le ministère a résolument opté pour une politique fondée sur la promotion de la connaissance et de l’innovation et la maîtrise de la technologie, notamment dans les filières jugées stratégiques qui présentent un réel potentiel de valeur ajoutée et d’intégration des échelles des valeurs internationales. Toutefois, a-t-il estimé, cette politique ne peut être menée à bien sans une démarche transversale incluant l’ensemble des secteurs concernés par la question de l’innovation industrielle et technologique, particulièrement les secteurs de l’enseignement supérieur, la formation et l’enseignement professionnels ainsi que le secteur des TIC. Cette politique doit être, a-t-il ajouté, déclinée en une stratégie inclusive faisant appel à tous les acteurs nationaux quel que soit leur statut juridique (privé ou public). Selon lui, la réussite de cette politique est à la portée de l’Algérie.
Evoquant les efforts entrepris par l’Etat dans le domaine du développement technologique et en faveur de la promotion de l’innovation, il a rappelé que beaucoup d’initiatives sectorielles ont été prises dans ce domaine, telles que la création des cyberparcs, l’adoption de la stratégie numérique e-Algérie, la création de nouveaux centres d’information, de nouvelles universités, de grandes écoles et centres de recherche. Dans cette dynamique, a-t-il enchaîné, les actions spécifiques lancées par le ministère de l’Industrie pour encourager les entreprises à prendre conscience de l’importance de l’innovation se sont limitées jusque-là à l’institution de deux prix, à savoir le Prix de l’invention et le Prix national d’innovation pour les PME.


Selon lui, encourager les inventions quelles que soient leur originalité et leur pertinence ne suffit pas pour en faire des innovations. Il a expliqué que pour qu’on puisse accéder au statut d’innovation, les inventions doivent être utiles économiquement et socialement. C’est-à-dire, elles doivent être à la fois valorisées par le monde de l’entreprise et répondre aux besoins des citoyens. Dans ce sillage, le président du Fnipec, Hichem Saïdi, a fait savoir que sur 47 projets retenus par la fédération, 23 seulement sont utiles à l’économie.


Guend a indiqué que le ministère de l’Industrie ambitionne de ramener l’entreprise algérienne à faire de la culture de l’innovation un réflexe qui se traduira dans son fonctionnement de tous les jours. 


Pour cela, a-t-il fait savoir, d’autres actions sont inscrites dans le programme du ministre. Celles-ci visent, en premier lieu, à doter le pays d’une vraie stratégie de l’innovation industrielle pour laquelle la coopération internationale a été sollicitée. L’Etat algérien s’est fait un devoir de développer la coopération internationale et le partenariat dans les filières émergentes et les technologies du futur.


Amokrane H. 

http://www2.horizons-dz.com/?Un-facteur-cle-de-promotion-de-la

Publié dans fnipec

Commenter cet article