L’entreprise German de Constantine: la sous-traitance pour consolider la relance industrielle

Publié le par id.algérie

L’entreprise German de Constantine: la sous-traitance pour consolider la relance industrielle

Photo-APS-Archives

CONSTANTINE - Le développement du savoir-faire en matière de sous-traitance et la diversification des produits constituent la base de la relance industrielle de l’entreprise publique de gerbage et manutention (GERMAN), implantée à la zone industrielle Ain Smara dans la wilaya de Constantine, affirme à l'APS son président directeur général (PDG), Mohamed-Mounir Zerragui.

Ayant bénéficié d’un plan d’investissement et de modernisation de douze (12) millions d’euros, cette entreprise étatique s’emploie à assurer une "relance industrielle efficace et durable" de ses activités à travers la sous-traitance, mais également par la mise sur la marché d’une nouvelle gamme de produits, a précisé le même responsable, soulignant que GERMAN s’est fixée un délai de "deux ans" pour devenir "leader" dans le domaine de la sous-traitance.

L’investissement a été destiné essentiellement à l’amélioration des capacités de la production en sous-traitance notamment à travers l’acquisition "des équipements technologiques de pointe", a encore précisé M. Zerragui, mettant l’accent sur l’impact de cette "démarche gouvernementale" dans la relance de l’entreprise GERMAN, spécialisée dans la production de chariots élévateurs et la production en sous-traitance de pièces complexes à haute valeur technologique.

Créée en 1997, cette entreprise  publique qui emploie actuellement 720 travailleurs dont 421 employés permanents et qui a déjà fait ses preuves en matière de production de matériels de gerbages (chariots élévateurs de différents calibres), est aujourd’hui "sollicitée" par de grandes entreprises nationales pour l’usinage d’outils et de pièces mécaniques de pointe, a-t-on encore noté.

Dans ce contexte, le PDG de GERMAN a fait part d’un investissement de développement des capacités de l’unité industrielle notamment par l’intégration de pièces motrices pour un nombre annuel de 30.000 moteurs refroidis à eau.

Le chariot élévateur de  20 tonnes, dernier né des produits German

Dans le cadre de la diversification de ses produits, German vient de lancer une toute nouvelle gamme de chariots élévateurs d’une capacité de 20 tonnes, alliant qualité et performance, a encore soutenu M. Zerragui.

"Un premier quota de ces chariots a été livré au port de Skikda", a-t-il annoncé, signalant que ce modèle de chariot de grand tonnage sera commercialisé dans les différents ports du pays.

Le PDG de German a souligné que ce nouveau modèle de chariots élévateurs a été conçu pour répondre avec professionnalisme aux exigences spécifiques des clients et s’adapter à l’application et l’environnement des utilisateurs.

Cette nouvelle gamme de chariots élévateurs marquant le redéploiement de GERMAN et consolidant ses pas vers une véritable relance industrielle, est dotée de différents outils de contrôle et de surveillances permettant un fonctionnement des plus sécurisés de ces engins, a encore souligné M. Zerragui.

Depuis sa création, GERMAN produisait des chariots élévateurs d’une capacité ne dépassant pas les 10 tonnes, a révélé le même responsable, précisant que le développement de ce nouveau modèle de chariot de 20 tonnes constitue "une mutation de taille".

Avec un taux d’intégration de 70%, les chariots élévateurs produits par GERMAN recèlent des performances inexistantes dans les engins similaires importés, a encore souligné le PDG de cette entreprise publique qui a reconnu la "persistance d’un fossé de communication entre le fabricant (GERMAN) et le client".

Une "faille" que les services de cette entreprise nationale s’attèlent à "résoudre" à travers l’élaboration d’un plan de vulgarisation et de proximité, a-t-on encore noté.

L’entreprise GERMAN qui projette sortir "d’ici à fin 2016" des chariots élévateurs de 15 tonnes, œuvre également à développer des chariots de haut emmagasinage, des gerbeurs et transpalettes électriques et chariots télescopiques, a annoncé le même responsable, faisant part de perspectives pour relooker et moderniser le design des chariots produits par ce complexe industriel.

Mettant l’accent sur l’importance de la formation, M. Zerragui qui a rappelé que GERMAN maîtrisait déjà la production de chariots automatisés et antidéflagrants (ADF), a affirmé que le défi aujourd’hui était aussi de gagner la bataille de la qualité et préserver l’image de marque de cette entreprise.

Nouveau plan de charge pour consolider la stratégie de relance industrielle

En plus de ses clients habituels dont les entreprises spécialisées dans l’industrie mécanique (l’Entreprise des tracteurs agricoles (ETRAG), et la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) entre autres), GERMAN vient de décrocher un plan de charge de "grosse facture" avec une des filiales de SONATRACH, spécialisée dans les travaux de forage et de puits, a fait savoir le même responsable.

Des outils de forage d’une complexité extrême sont actuellement usinés à GERMAN s’appuyant sur un savoir-faire en la matière "bien avéré", a-t-il souligné, rappelant que des outils mécaniques de pointe utilisés par l’Armée nationale populaire (ANP) sont également usinés dans cette entreprise.

S’étendant sur une surface de 14,5 ha, GERMAN a bénéficié d’un programme d’extension de 6.000m2 destiné à recevoir les nouvelles machines d’usinage de pièces de moteurs, a annoncé le même responsable, précisant qu’une enveloppe financière de 256 millions de dinars a été dégagée pour la concrétisation de cet investissement devant conforter les pas de cette unité sur la voie de la relance industrielle.

APS

Publié dans Industrie et PME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article