Décongestion de la circulation à Alger : Une société algéro-espagnole à la rescousse

Publié le par id.algérie

D.R

Un société mixte algéro-espagnole spécialisée dans la régulation et la gestion de la circulation routière sera créée prochainement pour régler le problème des embouteillages à Alger, a annoncé le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaâ Talaï. Le projet de création de cette société mixte a été validé récemment par le Conseil des participations de l’État (CPE) et devrait être opérationnel d’ici un mois, a précisé M. Talaï, lors du Forum d’Ech- Chaâb. La future société sera chargée de gérer un nouveau système de régulation de la circulation routière par la signalisation avec une commande centralisée qui régule les flux de circulation d’une manière automatique, a-t-il expliqué. Ce système, utilisé dans les grandes villes et capitales européennes, sera appliqué, dans une première phase, à Alger, avant de l’étendre à d’autres grandes villes qui souffrent du problème d’encombrement, à l’instar d’Oran et de Constantine. Pour la mise en place d’un système centralisé de signalisation, le ministère avait prévu initialement le recours à un appel d’offres, mais qui n’a pu aboutir en raison de problèmes techniques. D’où le recours à la création directe de cette future société mixte, a fait savoir le ministre. Selon lui, l’avantage de l’option d’une telle société est de permettre à la partie algérienne d’acquérir l’expérience dans la gestion et la maintenance de ce système, à travers le formation du personnel algérien. Parmi les autres thèmes abordés par le ministre, celui du transport maritime urbain, pour lequel il a rappelé que de nouvelles dessertes, reliant les villes côtières Jijel, Béjaïa et Cherchell à Alger, seront ouvertes à partir de la saison estivale de l’année en cours. Sur ce point, il a indiqué que l’ouverture d’autres lignes maritimes n’a pu se concrétiser, en raison des moyens limités de la Société nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV). M. Talaï a d’ailleurs évoqué la possibilité d’ouvrir ce créneau de transport à des opérateurs privés pour élargir le réseau de transport maritime urbain, en indiquant que son département allait faire une proposition dans ce sens au gouvernement. Quant à l’ouverture du transport aérien au secteur privé, le ministre a encore affirmé que cette question n’était pas à l’ordre du jour. Par ailleurs, il a avancé que l’ouverture de la ligne ferroviaire Birtouta-Zéralda était prévue pour octobre prochain.

Aps

Commenter cet article