La cimenterie d’Ain El Kebira, en Bourse, courant avril : Emission de 11,846 millions d’actions nouvelles

Publié le par id.algérie

ImageLa Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourses (Cosob) à donné ces jours dernier, son aval pour l’introduction en bourse de la société des ciments de Ain El Kebira et répondu ainsi à un vœu des cadres et travailleurs de cette cimenterie qui relève du groupe GICA et n’a cessé depuis son ouverture, à gagner du terrain sur l’espace économique national. Une bonne nouvelle qui, si elle atteste ainsi de la bonne santé de cette société et des perspectives prometteuses qu’elle s’assigne, n’est pas sans consolider la dynamique économique qui marque déjà le quotidien de la cimenterie de Ain el Kebira, appelée, au vu des grands axes de la stratégie mise en œuvre par le groupe GICA, à jouer les premiers rôles et assurer une production supplémentaire de 2 millions de tonnes dès la fin de l’année en cours. Une dynamique qu’est venu encourager et consolider, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à l’issue de la visite qu’il a effectuée sur ces lieux il n’y a pas longtemps et aura ainsi permis au même responsable de relever l’investissement d’envergure qui y a été consenti à l’effet de porter sa capacité de production annuelle à plus de 3 millions de tonnes de ciment par an. Dans ce contexte, l’extension de la cimenterie de Aïn el Kebira est perçue comme un maillon fort de cette stratégie de part l’impact qu’elle est appelée à produire autant sur le volet inhérent à la production et donc la couverture des besoins nationaux dans ce domaine que celui de la création de nouveaux emplois directs et indirects. Ainsi et au moment où les cadres et travailleurs de cette cimenterie qui date de 1978 sont parvenus depuis déjà l’année 2000 à pulvériser la capacité de production nominale de 1 million de tonnes/an et la porter à 1.300.000 tonnes, cette nouvelle extension  se traduira dès le mois de septembre 2016 par une production supplémentaire de 2 millions de tonnes de ciment par an. Des avancées qui permettront de consolider la dynamique de ce groupe et, lui permettre  d’abonder dans le sens de la réduction des importations induisant au-delà de la création de richesse, un impact social important sachant que l’extension de la cimenterie de Ain el Kebira permettra de créer 1.850 emplois directs et indirects dont 360 permanents, avec une augmentation avérée du chiffre d’affaires et de la valeur ajoutée. Des arguments forts qui ont certainement plaidé en faveur de la société des ciments de Ain el Kebira pour cette  entrée en bourse qui se veut être un autre défi, s’agissant de surcroît d’une entreprise publique où l’esprit d’équipe et le sens élevé de la responsabilité des cadres et travailleurs  n’ont jamais manqué. Une stratégie souligne Laïd Khaber, le PDG de la SCAEK, qui a permis au groupe industriel des ciments d’Algérie ( GICA) de réaliser une production de 12,5 millions de tonnes en 2015 dont 1.300.000 tonnes à mettre à l’actif de la SCAEC de Ain el Kebira qui parvient ainsi à maintenir la cadence et assurer une livraison de 6.000 tonnes/jour en attendant la mise en service de la deuxième ligne. 11 millions d’actions seront mises sur le marché financier, ajoutera-t-il.
F. Zoghb

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/91671

Publié dans Bourse d'Alger

Commenter cet article