Aménagement du territoire _ Une trentaine d’agréments pour la création de bureaux d’études

Publié le par id.algérie

Il sera mis fin au déficit en matière de bureaux d’études dans l’aménagement du territoire, selon le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Amar Ghoul, qui a effectué, hier, une visite de travail à Alger. Le ministre a remis, au cours de cette visite, 34 agréments pour l’ouverture de bureaux d’études spécialisés dans l’aménagement du territoire au niveau national. « C’est un saut qualitatif dans le secteur. Ce qui prouve que le programme national d’aménagement du territoire se concrétise sur le terrain. Des centaines de projets dans ce secteur sont en cours de réalisation, qui seront accompagnés par ces bureaux d’études », a souligné le ministre à l’hôtel AZ III à l’occasion de son inauguration. 3.000 projets dans ce secteur et dans le tourisme sont programmés pour 2016, selon le ministre, qui permettront la création de 300.000 emplois directs et 900.000 indirects. « Grâce à ces projets et ceux qui sont déjà en cours, estimés à 1.400, le taux du tourisme dans le PIB atteindra 10% au lieu de 2% actuellement et entre 20 et 25% d’ici à 2020. Les capacités d’accueil, estimées à 100.000 lits aujourd’hui, seront renforcées par 180.000 nouveaux lits », affirme-t-il, en soulignant que la capitale, avec ces projets, aura 50.000 lits au lieu de 19.000 actuellement. Parmi ces projets qu’il a inspectés lors de sa visite, le complexe Trust Real Estate, à Bab Ezzouar qui sera inauguré, selon les chargés de ce projet, au cours du premier trimestre 2017. Un projet de 2.200 lits qui offrira 13.000 emplois, 4.000 directs et 9.000 indirects. « Le projet a pris du retard car il est immense. Quand nous avons affaire à des hôtels de 80 chambres, c’est gérable. Mais quand le nombre dépasse les 100, c’est difficile à contrôler. Or, ce projet compte 9 hôtels », explique le directeur du tourisme de la wilaya d’Alger, Benkamoun, qui pose le problème de main-d’œuvre dans la conception des façades. Il explique, à ce sujet, que ce projet exploite une nouvelle conception qui nécessite une expertise que la main-d’œuvre algérienne ne maîtrise pas. « L’idéal, c’est de ramener des experts de l’étranger et former la main-d’œuvre locale sur le terrain », dit-il. Le ministre, qui a visité également deux hôtels en construction, à Staoueli et à Oued Semmar, a fait part d’un plan d’action pour booster le tourisme étranger. Dans ce contexte, il a annoncé l’application, à partir du mois de mai, du mémorandum d’entente signé entre l’Algérie et Malte dans le tourisme. « Nous sommes intéressés par les marchés russe, de l’Europe de l’Est, américain, canadien, japonais, chinois et des stratégies spécifiques à ces pays sont en cours d’élaboration pour les attirer vers la destination Algérie », fait-il savoir. Toujours dans ce registre, il a rappelé la rencontre internationale que l’Algérie abritera en septembre sur « la paix, la sécurité et le tourisme » pour la promotion du tourisme en Méditerranée et une autre sur le tourisme algérien en octobre, avec la collaboration de l’Organisation mondiale du tourisme. L’Algérie prendra, par ailleurs, part au « village du tourisme et de l’artisanat » aux Emiratis arabes unis. « C’est une manifestation qui s’étalera sur un an. Le produit artisanal doit impérativement devenir un véritable produit commercial », indique-t-il.
Farida Belkhiri

http://www2.horizons-dz.com/?Une-trentaine-d-agrements-pour-la

Commenter cet article