Installation prochaine d'une cellule sur les exportations hors hydrocarbures au Premier ministère

Publié le par id.algérie

Installation prochaine d'une cellule sur les exportations hors hydrocarbures  au Premier ministère

 

ALGER - Une cellule de suivi des exportations hors-hydrocarbures sera installée prochainement au niveau du Premier ministère, a appris l'APS auprès du directeur de la promotion des échanges commerciaux au ministère du Commerce, Messaoud Beggah.

Entrant dans le cadre du dispositif de diversification de l'économie et des exportations, cette nouvelle structure sera mise en place après la transmission d'un rapport détaillé sur la situation des exportations hors hydrocarbures au Premier ministre.

Cette cellule "sera chargée d'examiner d'une manière approfondie, avec l'ensemble des secteurs concernés, les contraintes rencontrées par les exportateurs afin de mettre en place une stratégie nationale de promotion des exportations", selon M. Beggah.

Elle devra, ainsi, revoir l'ensemble du dispositif de promotion des exportations hors hydrocarbures et proposer de nouvelles mesures permettant de renforcer cette activité, sachant que ce segment des exportations ne représente que 5% des exportations globales du pays.

Une cellule similaire a été mise en place récemment auprès du ministère du Commerce et se compose de représentants de ce département ministériel, de l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), de la Société algérienne des foires et exportations (Safex) et de l'Association nationale des exportateurs algériens (Anexal).

Lors de sa première réunion, cette cellule du ministère du Commerce a permis d'identifier les préoccupations des exportateurs portant, notamment, sur la réglementation de change, les formalités et procédures douanières, les mesures incitatives visant à promouvoir les exportations et les difficultés relatives à la logistique.

Après plusieurs années d'excédent dopé par la hausse des prix pétroliers, la balance commerciale du pays a clôturé l'année 2015 avec un déficit de 13,7 milliards de dollars avec une prépondérance nette et continue des exportations des hydrocarbures dans la composante des exportations globales (près de 95%).

 

==FSPE: Baisse des remboursements en 2015==

 

Par ailleurs, concernant les activités du Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE) en 2015, ses remboursements aux entreprises exportatrices ont diminué de près de 8%.

Ces aides du fonds sont octroyées pour le remboursement partiel des frais de transport international ainsi que la prise en charge d'une partie des dépenses engagées dans le cadre de la participation des entreprises nationales aux manifestations économiques organisées à l'étranger.

En 2015, les aides et les remboursements attribués par ce fonds, dans le cadre de la promotion des exportations hors hydrocarbures, sont passés à un peu plus de 478 millions de DA pour 390 dossiers examinés contre 527 millions de DA pour 251 dossiers en 2014.

Selon les explications de M. Beggah, ce recul s'explique par le fait que depuis 2014, le FSPE n'accorde cette aide que pour les exportateurs qui réalisent un chiffre d'affaire à l'export ne dépassant pas 10 millions de dollars, et ce, dans le but d'orienter davantage ces aides vers les entreprises débutantes.

"Nous avons décidé de cette mesure, en concertation avec les différentes parties concernées à l'instar de l'Association nationale des exportateurs algériens, du moment que le FSPE a été mis en place pour seconder les PME", souligne-t-il.

Ainsi, les entreprises exportatrices qui réalisent un chiffre d'affaires annuel d'export dépassant les 10 millions de dollars ne sont plus éligibles aux aides octroyées par le fonds.

Toutefois, le même responsable affirme que le ministère du Commerce continuera à accorder les subventions en fonction des demandes déposées par les exportateurs.

Par secteur, les aides aux exportations des dattes ont atteint plus de 310 millions DA, soit près de 65% du montant global des aides octroyées par le Fonds, tandis que les aides accordées aux exportations des autres produits agricoles se sont établies à un peu plus de 2 millions DA (0,41% du montant global).

Les aides pour la participation aux foires se sont chiffrées à 86 millions DA contre plus de 7,6 millions DA pour la participation des entreprises aux foires à titre individuel.

Les aides dédiées aux exportations des produits industriels ont chuté à 72 millions DA en 2015 contre 270 millions DA en 2014 (750 millions DA en 2013).

La raison de ce recul est que "le soutien en aval aux exportations des produits industriels est prohibé par les accords de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Dans le cadre de son processus d'adhésion, l'Algérie s'est engagée, en 2011, à démanteler progressivement les aides accordées à ces produits", explique M. Beggah.

C'est dans cette optique, poursuit-il, "que nous revoyons à la baisse le montant des aides accordées aux produits industriels de 50 à 25%".

Mais il ne s'agit pas d'une suppression totale des aides pour cette catégorie de produits: "Nous avons réorienté cette aide vers l'amont de l'acte de l'export à travers la réalisation d'études du marché, la réalisation des programmes de formation spécialisée aux métiers de l'export et l'élaboration du diagnostic de la situation".

Institué par la loi de finances 1996, le FSPE est destiné à apporter un soutien financier aux exportateurs dans les actions de promotion et de placement de leurs produits sur les marchés extérieurs.

 

http://www.aps.dz/economie/35828-installation-prochaine-d-une-cellule-sur-les-exportations-hors-hydrocarbures-au-premier-minist%C3%A8re

 

 

Publié dans optim export

Commenter cet article