Entreprendre en Algérie, thème d’une rencontre algéro-française aujourd’hui à Oran : Débats autour des opportunités de partenariat

Publié le par ouada yazid

Une rencontre économique de deux jours regroupant des opérateurs économiques algériens et catalans sur le thème «entreprendre en Algérie» sera organisée, aujourd’hui et demain à Oran, a-t-on appris hier des organisateurs. Initiée par l’association «France Méditérranée pays catalan», en collaboration avec la chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie, cette manifestation sera marquée par l’organisation de rencontres professionnelles avec des opérateurs et des investisseurs des deux rives, des séances «B to B» et des visites d’entreprises. Pour les organisateurs, ce rendez-vous permettra de débattre du volet de la fiscalité, du partenariat dans le cadre de la règle 51-49 et d’examiner les opportunités de coopération économiques. Ce séjour de deux jours offrira aux opérateurs des deux pays «un cadre adéquat de discussion dans une logique d’efficacité et dans un contexte de convivialité pour un développement économique partagé», précisent les organisateurs. Ceux-ci ambitionnent de faciliter les échanges entre chefs d’entreprises de part et d’autre de la Méditerranée dans un esprit «gagnant-gagnant» et de «contribuer au renforcement des liens culturels et économiques entre les deux pays». De nombreuses opportunités seront proposées dans les secteurs de l’agroalimentaire, du BTP, de la gestion marketing, des nouvelles technologies, du tourisme, de l’industrie et des  énergies renouvelables entre autres. Plusieurs rencontres similaires ont déjà été organisées à Oran, Alger, Tlemcen, Tizi Ouzou, Annaba et Adrar entre autres par cette même association, ce qui lui a permis de nouer des relations fécondes avec des investisseurs, les autorités locales, les institutions et des chefs d’entreprises, a-t-on noté de même source. Pour les besoins du projet de la 2e ligne de la Société des ciments Beni Saf

Acquisition de trois carrières
La Société des ciments de Beni Saf (SCIBS) a acquis trois carrières pour les besoins de son projet de deuxième ligne de production de ciment d’une capacité supplémentaire de deux millions de tonnes, a-t-on appris, hier, du directeur du projet. Il s’agit des carrières de calcaire de Dhayet Smaâ (avec des réserves estimées à 78.660.000 de tonnes), d’argile à Koudiet El Tine (24.300.000 tonnes) et d’argile d’El Ancer, a indiqué M. Abdelhak Belhamri. La cimenterie de Beni Saf a acquis les droits d’exploitation, suite à une adjudication, d’un gisement calcaire et argile d’une superficie globale de 370 ha pour une «valeur record» de 1.005.000.000 DA, a-t-il ajouté. Les travaux d’exploration sont réalisés par le Centre d’étude et de service technologique de l’industrie de matériaux de construction (CETIM) avec un montant de 60 millions de dinars. S’insérant dans le cadre de la préparation du terrain pour le lancement des travaux de réalisation du projet de la deuxième ligne, ces actions font partie des investissements consentis par la SCIBS qui a déjà dépensé un montant global de 2.005.800.000 DA, a indiqué la même source, soulignant que les autres dépenses concernent l’engagement d’un consultant pour des travaux d’études, suivi et réalisation du projet à l’organisme étatique CETIM, en collaboration avec un partenaire international «PEG» (Suisse) pour un montant de 153.648.081 DA, l’aménagement interne du site (36.076.080 DA). Les grands travaux de terrassement, dotés d’une enveloppe prévisionnelle de 200.000.000 DA, débuteront en mars 2016. La mise en place d’une équipe, composée d’une dizaines d’ingénieurs et de techniciens, a permis la préparation des travaux préliminaires, a-t-on indiqué, avant d’ajouter qu’à partir du mois de juillet 2016, il sera procédé au recrutement interne et externe de l’ensemble des postes envisagés pour la phase de réalisation, soit 60 emplois. Pour les besoins énergétiques du projet, il est annoncé une puissance électrique de 50 MVA en haute tension 220 kilovolts. Le Contrat a été signé avec un montant de 309.694.770 DA et les travaux sont en voie d’achèvement, a-t-on signalé. Pour le gaz naturel, un nouveau raccordement est en cours de réalisation pour un montant de 396.920.360 DA. En outre, une nouvelle conduite d’eau en provenance du forage existant a été réalisée pour un montant de 37.800.000 DA, a-t-on ajouté. Des terrains supplémentaires ont été acquis aussi dans le cadre du Comité d’assistance et de localisation des projets (CALPIREF), soit une superficie de 10 ha pour les besoins du projet. Cette superficie servira, entre autres, à l’implantation d’une aire de stockage et d’une base de vie. Le projet de réalisation de la nouvelle ligne de production de ciment s’est vu allouer une enveloppe globale de 37 milliards DA dont 2,005 milliards ont été consommés. La cimenterie de Beni Saf produit actuellement 1,2 million de tonnes/an de ciment. Une production qui passera en 2017, après réception du projet, à 3,2 millions de tonnes/an.

Commenter cet article