Bouchouareb a clôturé la 6e édition d’ERA 2015 : Peugeot Algérie sera implantée à Oran

Publié le par ouada yazid

D.R

C’est officiel, c’est Oran qui va abriter la future usine de fabrication de véhicules de marque Peugeot. L’annonce a été faite, hier après-midi, par le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, lors d’un point de presse organisé, en marge de la clôture de la 6e édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable (ERA).

Le choix de la capitale de l’Ouest s’explique, selon le ministre, par la volonté du gouvernement de créer à Oran, un pôle mécanique de véhicules et une industrie de sous-traitance. Peugeot Algérie dont le pacte d’actionnaires, bientôt, finalisé, selon Bouchouareb, sera implanté à dix kilomètres de l’usine de Renault Algérie, dans la daïra d’Oued Tlélat et sa réalisation devra générer près de 40.000 nouveaux postes d’emploi.
S’agissant des énergies renouvelables, le ministre a affirmé que « la croissance attendue de notre économie induira, forcément, un accroissement exceptionnel de notre demande énergétique » ainsi, ajoute-t-il, « l’Etat a fait le choix de déplacer une part substantiel de couverture de cette demande vers les énergies vertes, en particulier solaires ». Bouchouareb est revenu sur la politique tracée par le gouvernement visant à développer l’industrie des énergies renouvelables « Le gouvernement dans sa politique ambitieuse, projette de porter la part de la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables à 27% à l’horizon de 2030 contre 3% aujourd’hui. Le challenge est important et le défi aussi, car cette mission n’est pas aisée mais elle n’est pas impossible non plus », dira le ministre qui fera savoir que dans cette perspective, le gouvernement s’est fixé comme « objectif » le développement des filières industrielles compétitives, en les accompagnants de manière ciblée vers la maturité économique et en mettant en place des mécanismes de financement adaptés et stimulants, parmi lesquels, un puissant engagement de l’Etat et un système de tarifs d’achat garanti ».
Concernant ce dernier point et en réponse aux inquiétudes exprimées par certains opérateurs au sujet de la garantie des prix dans ce nouveau domaine, le ministre a précisé qu’« aucun pays dans le monde ne s’est lancé dans ces politiques énergétiques nouvelles sans s’assurer à un prix garanti minimum » donnant l’exemple de l’Espagne qui, dira-t-il, soutient jusqu’à près de 50%, les tarifs dans les énergies renouvelables.
Le ministre fait savoir que les grandes ambitions de notre pays en matière de transition énergétique, se définissent dans une stratégie industrielle, qui a pour but, de faire émerger des champions nationaux industriels et technologiques, dans le domaine des technologies émergentes de l’industrie des renouvelables, « l’Etat est résolu à aller dans tous les soutiens, aussi bien dans le code de l’investissement que dans les différentes lois de finances adoptées par le gouvernement et les aides les plus importantes, seront octroyées aux industries naissantes », a souligné le ministre, ajoutant que « Les champions industriels et technologiques que nous voulons promouvoir, devraient entraîner dans leur sillage, nos universités et nos entreprises et rendre possible l’émergence d’un réseau de savoir ». Pour le ministre, 2016 sera l’année du numérique et des énergies renouvelables.
Amel Saher

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/85459

Commenter cet article