La Banque d’Algérie veut tester sa résistance face à une probable crise financière

Publié le par ouada yazid

 
	Mohamed Laksaci : « Un large exercice de stress testing sera conduit au quatrième trimestre 2015 ».

zoom | © Photo : APS
Mohamed Laksaci : « Un large exercice de stress testing sera...

 

La Banque des banques envisage de lancer une opération d’évaluation de la capacité de résistance (stress testing), du système bancaire dans les situations de crise. 

« Un large exercice de stress testing sera conduit au quatrième trimestre 2015 pour évaluer le degré de résilience du secteur bancaire  face aux développements économiques récents », a annoncé le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Laksaci, aujourd’hui dimanche à Alger.

Ce stress testing, exercice consistant à simuler des situations de crise économiques et financières vraisemblables, intervient dans une conjoncture délicate. L’Algérie se trouve à deux doigts d’une crise financière réelle. La chute brutale des prix du pétrole a été suivie, naturellement, de l’amenuisement de l’épargne du pays. Les réserves de changes de l’Algérie ont atteint 159,92 milliards de dollars en mars dernier, contre 178,94 milliards de dollars à fin 2014. 

Laksaci, cité par APS, a tenté cependant de rassurer en avançant que le système bancaire algérien est loin d’être fragile. « Une évaluation des indicateurs de solidité financière à fin 2014 montre que la solidité du secteur bancaire algérien est relativement préservée en dépit de la phase ascendante du cycle de crédits », a assuré le gouverneur de la BA qui s’exprimait à l’ouverture d’une session de formation au profit des cadres des banques centrales africaines.

Cette « stabilité relative » est le résultat, selon lui, du renforcement des outils macro prudentiels. Le Conseil de la monnaie et du crédit a fixé, l'année dernière, le ratio de solvabilité  minimum par rapport au "tier one" à 9,5%. Le ratio de solvabilité minimum par rapport aux fonds propres réglementaires a été fixé à 12%.

Le système bancaire algérien compte 20 banques dont 6 banques publiques et 14 banques privées, filiales ou succursales des banques étrangères. Cela en plus de 9 établissements financiers dont six publics.

 

Farouk Djouadi

http://www.elwatan.com/economie/la-banque-d-algerie-veut-tester-sa-resistance-face-a-une-probable-crise-financiere-06-09-2015-302893_111.php

Publié dans Banque d'Algérie

Commenter cet article