Sidérurgie: l'Algérie favorable au partenariat et aux groupements internationaux

Publié le par ouada yazid

 

 

 

 

 

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb a affirmé, jeudi à Alger, que l'Algérie était favorable à la coopération interarabe notamment dans le cadre de groupements avec les firmes mondiales de sidérurgie.

Intervenant aux travaux de la 48ème session de l'assemblée générale de l'Union arabe du Fer et de l'Acier (UAFA), M. Bouchouareb a indiqué que l'Algérie poursuivait son soutien à toutes les unions arabes en charge du secteur industriel notamment l'UAFA dans le sillage de la réduction à hauteur de 10% du fossé entre la production et la demande.

Il a invité à cette occasion les gouvernements arabes et les parties en charge de l'industrie à préserver le produit local face à la conquête des pays étrangers. Il a estimé dans ce sens que "les produits importés en fer et en acier qui sont subventionnés par les gouvernements, sont moins chers et d'une qualité inférieure par rapport aux produits locaux" insistant sur l'importance d'élaborer des études de faisabilité sur de nouveaux investissements en matière de sidérurgie dans le monde arabe.

M. Bouchouareb a rappelé que l'Algérie est l'un des plus grands pays importateur du rond à béton sur le plan arabe avec 2,5 à 3 millions de tonnes d'importations par an soit 35% de ses besoins face à une augmentation de la moyenne de la consommation annuelle de 7%.

Selon le ministre, les pays membres de l'UAFA ont atteint une capacité de production annuelle de 50 millions de tonnes en 2014 contre 3 millions de tonnes en 1971 (année de la création de l'UAFA) alors que l'Union ne comptait que 10 sociétés contre 90 actuellement.

Selon ses chiffres, la production sidérurgique de l'UAFA a atteint 1,66 milliards de tonnes en 2014 avec une hausse de 1,2 % par rapport à l'année précédente. La production sidérurgique dans les pays du Golfe devra atteindre 25 millions de tonnes en 2017 contre 18,8 millions de tonnes en 2014. Les pays d'Afrique du nord devront produire 21,6 millions de tonnes en 2017 contre 12,9 millions de tonnes en 2014.

Pour le rond à béton, la production des pays du Golfe avait dépassé les 17 millions de tonnes en 2014 et devra atteindre les 24 millions de tonnes en 2017 contre 10,5 millions de tonnes pour les pays d'Afrique du nord (17 millions de tonnes en 2017).

La demande des pays du Golfe en rond à béton était de 20 millions de tonnes en 2014 (26 millions de tonnes en 2017) avec un déficit de 2,8 millions de tonnes en 2015 (2,5 millions de tonnes en 2017) contre une hausse de la demande pour les pays d'Afrique du nord à 18 millions de tonnes en 2017 (14 millions de tonnes en 2014) avec un déficit de 3,8 millions de tonnes en 2014, appelé à baisser à 1,5 millions de tonnes en 2017.

http://www.aps.dz/economie/24057-sid%C3%A9rurgie-l-alg%C3%A9rie-favorable-au-partenariat-et-aux-groupements-internationaux

Commenter cet article