Algérie – "Export Trophy 2014" est revenu à la société Boukellal d’exportation de Deglet Nour

Publié le par ouada yazid

 

Algérie Exportation Dattes

Il faut trois jours pour produire et plus de dix jours pour exporter (dr.)

 

C’est l'entreprise Boukellal, spécialisée dans l’exportation de dattes, basée à El Eulma, qui a décroché l’« Export Trophy 2014 ». Le trophée, attribué par Word Trade Center Algeria (WTCA), cache mal les difficultés d’expédier auxquelles sont confrontées les exportateurs.

La douzième édition de l’« Export Trophy 2014 » s’est tenue le 2 juin 2015 à l’hôtel El Aurassi à l’initiative du Word Trade Center Algeria (WTCA). La cérémonie a eu lieu en présence du ministre du Commerce, Amara Benyounès, qui a décerné le trophée de l’export au vainqueur. D’emblée, dans son discours d’introduction, Ahmed Tibaoui, le Directeur général du WTCA a donné le mot d’ordre qui rassemblait les participants : « rendre un acte de production plus important qu’une action d’importation ». C’est dans cet esprit, visant à promouvoir les entreprises algériennes exportatrices et à faciliter leur émergence, que le WTCA développe ces récompenses depuis 2003. Les critères de nomination comprennent, entre autres, la part de l’export dans le chiffre d’affaires, la stratégie de pénétration, l’extension des débouchés en comparaison avec l’exercice de l’année précédente.

Lauréats

Cinq entreprises exportatrices ont été primées sur la poignée qui a été nommée par un comité ad hoc mobilisé par le WTCA. Les membres du jury ont désigné les vainqueurs à l’issue de quatre sessions. Cette année, le trophée export 2014 est venu récompenser l’ETS Boukellal Mohamed Tahar. Cette entreprise, fondée en 2009, s’est spécialisée dans l’exportation de dattes Deglet Nour, sous le label "Prestige Dattes". Environ 80% de ses exportations sont destinées au marché à l’Europe de l’Est, en particulier la Russie. Les 20% restants sont acheminés vers la Turquie, le Liban ou encore la Jordanie. Cette jeune entreprise ne cache pas ses ambitions. Son patron souhaite atteindre l’objectif d’exporter 3000 tonnes de dattes en 2015 (contre 2,6 tonnes pour l’exercice de 2014). Le Directeur de cabinet du ministre du Commerce a, de plus, évoqué la création d’un consortium pour la valorisation de l’exportation des dattes qui bénéficierait à l’entreprise récompensée.

Exportations et créations d’emploi

C’est cette émulation que le ministre du commerce a appelée de ses vœux dans son allocution introductive. « Le décideur en première instance, ce n’est pas moi mais le consommateur algérien », a-t-il déclaré afin d’exhorter les entreprises algériennes à attacher de l’importance à la qualité de leurs produits. Le ministre a profité de la tribune pour dénoncer les « lobbys sans projet industriel » qui sont montés au créneau après qu’il ait annoncé sa volonté de limiter les importations de certains produits tels que les automobiles. Le ministère du Commerce souhaite aussi cibler les secteurs de l’électroménager, des produits d’entretien et cosmétiques ou encore du ciment où la production nationale pourrait satisfaire les besoins des Algériens. Benyounès précise qu’« Il ne s’agit pas de patriotisme mais d’une stratégie de création d’emplois ». Il estime que l’Algérie ne doit plus être « une aire de stockage de voitures » où les entreprises étrangères exporteraient tout ce qu’elles veulent, y compris des « fleurs en plastique ». Admettant ne pas détenir de « baguette magique », il a admis qu’« il ne peut y avoir de production sans diversification de l’économie », ni de diversification sans « amélioration du climat des affaires ».

Une période d’expectative

Parmi les lauréats de cette 12e édition de l’« Export Trophy 2014 » figurait également General Emballage, de fabrication et de transformation de carton ondulé, qui a reçu le premier prix d’encouragement. Mohamed Hammoudi, Directeur général de General Emballage, a salué l’allocution du ministre considérant qu’elle « encourage à aller de l’avant ». Il s’est réjouit de la « prise de conscience des autorités » de la nécessité qu’il y a de « booster les exportations ». Avant de modérer légèrement sa satisfaction : « on attend les actes ». Les tracasseries administratives, bureaucratiques et l’environnement défavorable font l’objet de ses attentes. Mohamed Bessa, le Directeur de la communication et des exportations de Général Emballage indique, pour sa part, l’urgence qu’il y a de se saisir des problématiques douanières. Mohamed Hammoudi explique qu’il faut « trois jours pour la production, et dix jours pour l’expédition ». Et « en cas de problème avec la douane, d’un contrôle des conteneurs trop long, ça peut aller jusqu’à quinze jours. Un tel délai ne permet pas d’être compétitif », ajoute-t-il.

Lauréat du 2ème prix d’encouragement, la SARL El Wiam de la Petite Kabylie, qui fabrique du liège et l’exporte notamment vers l’Italie, l’Inde ou la Chine. Ces exemples de réussites combinés aux jalons d’une politique de rééquilibre de la balance commerciale ont suscité l’optimisme. Mais le chantier de la réduction de la sévère facture des importations reste vaste. A titre d’exemple, si les exportations de dattes atteignent 39 millions de dollars cette année, ce montant équivaut à nos importations de moutardes et de mayonnaise, ce que n’a pas manqué de rappeler le ministre du Commerce.      

http://www.maghrebemergent.com/economie/algerie/48448-algerie-export-trophy-2014-est-revenu-a-la-societe-boukellal-d-exportation-de-deglet-nour.html

Publié dans optim export

Commenter cet article