Nanotechnologie _ L’Algérie aura une mégacentrale en octobre prochain

Publié le par ouada yazid

 

Bientôt l’Algérie intégrera le club mondial très fermé des pays maîtrisant la fabrication des composants et des systèmes de nanoélectronique. Grâce à la mise en service de la centrale de fabrication en nanotechnologie du centre de développement des technologies avancées (CDTA) de Baba Hassen (Alger) en octobre prochain, notre pays deviendra le leader africain, puisqu’il sera le seul en la matière. « Les autorités ont investi 22 millions de dollars pour doter l’Algérie de cette structure d’une capacité technologique très avancée. Cette centrale bâtie sur 450 m2 sera spécialisée notamment dans la fabrication de puces électroniques, de capteurs et de détecteurs issus de la plus récente technologie. Actuellement, nous sommes en période d’essais en attendant son lancement d’ici le mois d’octobre », a indiqué le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, Abdelhafidh Aourag. L’exploitation de la nanoélectronique touche plusieurs domaines délicats, tels que la biométrie et les systèmes de détection. Le plus difficile dans le développement de ce type de technologie n’est pas dans l’acquisition des équipements ou de la construction de la centrale, mais c’est dans la maîtrise de cette spécialité. « Au sein du CDTA, nous disposons de compétences et de chercheurs qui ont acquis une grande expérience dans le domaine de la nanotechnologie. Certains ont mené des travaux très pointus dans les plus prestigieux centres de recherche mondiaux », a précisé Aourag. Ainsi, une équipe de 25 chercheurs a intégré la centrale qui a été construite en collaboration avec des sociétés allemande et américaine. « Une fois opérationnelle, la centrale fera partie du réseau mondial », a-t-il précisé. Compte tenu de la haute toxicité des matières utilisées dans la fabrication des composants, des mesures draconiennes ont été observées pour la sécurisation du site qui dépend d’un consortium, réunissant la Défense nationale, l’Intérieur, la Santé et la Recherche scientifique. « Parmi ces mesures, la présence à proximité d’un hôpital et d’un hélicoptère. En outre, une équipe de la protection civile sera mobilisée tout le temps pour intervenir en cas d’incident », a signalé Aourag. Sur le plan économique, et en plus de satisfaire la demande nationale en ces composants nanoélectroniques, la centrale projette de conquérir des parts du marché mondial qui pèse actuellement 12.000 milliards de dollars.

Amirouche Lebbal

http://www.horizons-dz.com/?L-Algerie-integre-le-club-des-pays

Commenter cet article